Juste la fin du monde

Famille, je vous hais !

juste

Xavier Dolan a tout juste 27 ans et déjà 7 films à son actif… et autant de chefs d’œuvre. Ce drame familial a remporté deux prix au 69ème Festival de Cannes : le Grand Prix et le Prix du Jury œcuménique… rien que ça. Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancœurs qui parlent au nom du doute et de la solitude. 95 minutes comme on en voit peu. Une force et une intensité rarement atteintes… du grand art devant la caméra d’un génie… et je pèse mes mots.

juste-la

Il s’agit de l’adaptation d’une pièce éponyme de Jean-Luc Lagarce. Disparu en 1995 à 38 ans seulement, il est aujourd’hui un des auteurs les plus joués. Adapter cet auteur connu pour son travail précis sur les mots, était un vrai défi pour Xavier Dolan, qui a décidé de respecter l’œuvre originale au maximum : je voulais que les mots de Lagarce soient dits tels qu’il les avait écrits. Sans compromis. C’est dans cette langue que repose son patrimoine, et c’est à travers elle que son œuvre a trouvé sa postérité. L’édulcorer aurait été banaliser Lagarce, déclare-t-il à propos de son film. Vous connaissez, sinon mon aversion, en tout cas mes réserves sur le cinéma quand il se contente de filmer du théâtre. Mais ici, nous avons droit à un véritable tour de force pour qu’à aucun moment les défauts du genre n’apparaissent. Atmosphère étouffante, huis-clos oppressant, affrontements permanents entre les protagonistes, cadrages uniquement en très courte focale, photographie raffinée, et surtout le jeu passionné des acteurs au-delà de l’imaginable… un chef d’œuvre de plus au palmarès inégalé de ce réalisateur hors normes.

juste-la-fin

Ils sont donc cinq comédiens français à leur sommet, poussés dans leurs ultimes retranchements par une direction d’acteur virtuose. Gaspard Ulliel s’impose de film en film comme un de nos meilleurs jeunes comédiens. A 31 ans, il est déjà à la tête d’une filmographie atypique et de grande qualité. Vincent Cassel, pour une fois, m’a réellement enthousiasmé dans un rôle pourtant des plus antipathiques. Comme quoi, bien dirigé, avec un grand texte à défendre, il touche lui aussi les sommets. Et que dire des trois femmes, Nathalie Baye, Léa Seydoux, Marion Cotillard, – excusez du peu -, absolument extraordinaires. Habitées, fiévreuses, consumées de l’intérieur par des rôles complexes et  profonds… là encore Dolan prouve qu’il est un des tous meilleurs en parvenant à sublimer un des plus beaux castings réunis depuis longtemps sur un écran. Le film ne sortira que le 21 septembre prochain… ne le ratez surtout pas.

Publicités

Une réponse à “Juste la fin du monde

  1. Je reconnais d’immenses qualités à tous les protagonistes de ce film mais j’ai été très gênée par les jeux d’acteurs surjoués voire hystérisés
    Etait-ce bien nécessaire pour mobiliser le spectateur ??…Le dosage était plus juste dans Momy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s