Irréprochable

Jusqu’où ?

irré

Formidable surprise que ce thriller psy à la française. 103 minutes réalisées de main de maître par Sébastien Marnier et servies par une interprétation de haute volée. Sans emploi depuis un an, Constance revient dans sa ville natale quand elle apprend qu’un poste se libère dans l’agence immobilière où elle a démarré sa carrière, mais son ancien patron lui préfère une autre candidate plus jeune. Constance est alors prête à tout pour récupérer la place qu’elle estime être la sienne. Encore un premier film – je vous l’ai dit, c’est la saison – d’un cinéaste de 34 ans qui s’est fait connaître par ses romans dans lesquels il nourrit une véritable fascination pour les personnages troubles, désaxés ou des sociopathes en puissance. Et là, on est gâtés. Laissez vous prendre, c’est très fort.

Irréprochable-e1467775382185

Un des scénarios les plus habiles adaptés à l’écran depuis longtemps dans le cinéma français. Le titre fait allusion au personnage principal, Constance, qui se croit irréprochable, tout comme nous d’ailleurs. Mais en suivant ses pas, et elle ne quitte jamais l’image, on comprend peu à peu, de manière presque insidieuse, qui elle est vraiment. C’est envoûtant, inquiétant, et dérangeant car le spectateur ne comprend que très tard que cette femme est  aussi manipulatrice que mythomane. Vous pensez que je vous ai tout dit… vous vous trompez, aussi, un seul conseil, allez voir de film pour savoir jusqu’où elle ira. Au passage vous apprécierez la photographie de Laurent Brunet et la musique électro de Zombie –Zombie. Ce film a su créé le malaise en distillant la peur dans un environnement à l’apparence plutôt calme… c’est une complète réussite. A voir sans délai.

irréprochable

A la fois hilarante et inquiétante, solaire et opaque, Marina Foïs tient là son meilleur premier rôle sur le grand écran depuis J’me sens pas belle en 2003 ( !). Jérémie Elkaïm, toujours un peu gauche, (mais ça lui va si bien)  Joséphine Japy, jeune espoir repérée dans le Respire de Mélanie Laurent lui donne la réplique, mais pas Benjamin Biolay, qui se contente de le marmonner. On se prend à repenser au film Le Couperet de Costa-Gavras, qui traiter du même thème, mais ici, le récit est plus sinueux, plus inquiétant, plus ambigüe. Plus que convaincant et suivons Sébastien Marnier, il promet beaucoup.

Publicités

Une réponse à “Irréprochable

  1. J’aime beaucoup ce type de film, et les actrices me plaisent bien aussi donc je pense le regarder à l’occasion… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s