Dans les forêts de Sibérie

Solitude tronquée

dans les f

Il s’agit donc d’une adaptation du récit éponyme de l’aventurier Sylvain Tesson, paru en 2011 chez Gallimard (Prix Médicis Essai 2011). Il y raconte les quelques mois pendant lesquels il a choisi de vivre en ermite, dans une cabane isolée du reste du monde, en Sibérie. C’est Safy Nebbou qui s’est chargé de la réalisation de ces 105 minutes pour le moins dépaysantes. Pour assouvir un besoin de liberté, Teddy décide de partir loin du bruit du monde, et s’installe seul dans une cabane, sur les rives gelées du lac Baïkal. Une nuit, perdu dans le blizzard, il est secouru par Aleksei, un Russe en cavale qui vit caché dans la forêt sibérienne depuis des années. Entre ces deux hommes que tout oppose, l’amitié va naître aussi soudaine qu’essentielle. Formellement, le film est très beau, mais il y a beaucoup à dire sur les choix scénaristiques.

dans les fo

En effet, Sylvain Tesson avait dit à Safy Nebbou au sujet de cette adaptation que si le film se centrait trop sur le livre, qui ne parle « que » des expériences d’un homme seul dans une cabane, il risquait d’ennuyer le spectateur. C’est dans cette optique que le metteur en scène a eu l’idée, après avoir discuté avec l’écrivain, d’intégrer à l’histoire un fugitif russe se cachant dans ces grands espaces avec lequel Teddy devient ami. Or, le récit était suffisamment fort sans cette diversion. Dans cette histoire il n’y a pas d’échelle de valeur entre la vie urbaine et la vie dans les bois. Elle se contente de montrer ce que l’homme, déconnecté de ses proches, de son univers ou de la technologie, est capable de faire avec ses dix doigts. En cela le film montre notre faculté à nous réadapter très vite au monde qui nous entoure en retrouvant nos réflexes et notre condition animale. Mais, on a donc craint de faire « seulement » un documentaire. Alors, on a inventé une anecdote qui, aussi  passionnante soit-elle, sent tout de même le plaqué et l’artificiel à plein nez. Je trouve dommage qu’on n’ait pas fait confiance au spectateur. Cette réserve – d’importance – faite, on applaudit à la beauté des images, à la musique superbe, quoique trop envahissante d’Ibrahim Maalouf, et à la qualité de l’interprétation. Mais hélas, l’ode à la nature et le cri d’alerte écologique, disparaissent trop au profit de l’anecdote.

dans les for

C’est Raphaël Personnaz qui campe avec conviction et talent l’exilé volontaire en plein hiver sibérien. Outre la justesse de son jeu, on ne saurait passer sous silence l’incontestable performance physique qu’a dû représenter ce tournage. Pour lui donner la réplique, c’est l’acteur russe, Evgueni Sidikhine, un acteur au jeu très puissant à la fois animal et enfantin qui a été choisi. Une découverte. Pour le reste du casting, il s’agit essentiellement de non professionnels ce qui ajoute encore au réalisme de l’ensemble. L’aventure de Sylvain Tesson se suffisait à elle-même, et ce film ne nous laisse pas le loisir de savourer la splendeur des paysages, le poids de la solitude etdu  temps qui passe, l’indicible et le bonheur de la liberté retrouvée. Ce film a refusé l’ennui et la lenteur… et on peut le regretter.

Publicités

Une réponse à “Dans les forêts de Sibérie

  1. Merci Jipé pour cette critique préventive, j’irai voir le film en connaissance de cause. Un très grand merci de parler du « faire confiance au spectateur » qui est ce spectateur idiot et infantilisé ? pour qui on surligne au cas où il ne comprendrait pas, qui serait incapable de se concentrer plus de quelques minutes sans une action de type thriller. Merci enfin de revendiquer une mise au diapason de la richesse sonore et visuelle de la nature en elle même, de son rythme « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants. » Antoine de Saint-Exupéry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s