Quand on a 17 ans

Existentiel

quand on a 17

Un nouveau Téchiné, c’est toujours un événement. Ce drame de l’adolescence est marqué par la collaboration au scénario d’une experte de l’observation de la jeunesse, Céline Sciamma, à laquelle on doit trois formidables films sur ce même thème, Naissance des pieuvres, Tom Boy et Bande de filles. On retrouve le grand Téchiné perdu de vue depuis quelques temps, même si L’Homme qu’on aimait trop était plus qu’intéressant, mais on préfère vraiment le cinéaste de Hôtel des Amériques ou des Roseaux Sauvages récompensé notamment par le César du Meilleur Film en 1994… il y a plus de 20 ans. Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l’un envers l’autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit. 114 minutes superbement écrites, mises en scène et interprétées.

Quan on a 17

Damien et Tom se détestent et on ne sait pas pourquoi, même si d’emblée le poème de Rimbaud récité en classe nous alerte sur la thématique du film construit autour d’une structure en trois parties représentant les trois trimestres d’une année scolaire. Mais c’est à petites touches que le scénario enchaîne les situations et nous fait explorer le territoire sans limites de l’adolescence. Le sujet était casse-gueule et que ce drame soit aussi réussi l’élève vers les sommets. C’est en fin de compte une magnifique histoire d’amour qui nous est offerte, dans des décors montagnards superbes, des lumières qui ne le sont pas moins qui enveloppent les trois acteurs principaux pour une perle qu’on pourrait intitulée Les sapins sauvages. Téchiné, à 73 ans, prolonge sa jeunesse à travers son cinéma et sait encore nous séduire.

Quand on a

Sandrine Kiberlain, en mère attentive puis brisée, est absolument superbe. On le sait depuis longtemps, mais on aime à le répéter, c’est une immense actrice. Les deux ados, sont eux aussi remarquables et justes. Kacey Mottet Klein est loin d’être un inconnu ; révélé dans Le Garçon d’en Haut au côté de Léa Seydoux, et à l’affiche également en ce moment dans le film belge Keeper, il crève l’écran face à Corentin Fila, qui, pour un premier rôle, se montre plus que convaincant (et en plus il est beau comme un dieu). Je n’aurai qu’un reproche à faire à ce très beau film, la trop grande insistance sur le décès du père… On aurait pu nous éviter les scènes de deuil, d’enterrement, de sonnerie aux morts… totalement inutiles au déroulement de l’histoire. Mais bon, vous allez encore dire que je ne suis jamais content, alors, je le répète, allez voir cet excellent moment de cinéma intimiste et lumineux.

Publicités

Une réponse à “Quand on a 17 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s