Des nouvelles de la planète Mars

Un rêve éveillé

des nouvelles

Dominik Moll, en 2000, nous avait enchantés ou… dérangés avec son Harry, un ami qui vous veut du bien. Depuis, rien ou pas grand chose à mettre sous la dent d’un cinéphile. Il revient donc en force avec cette comédie douce-amère qui relève un tantinet le niveau habituel des comédies hexagonales par son originalité et sa singularité. Philippe Mars, ingénieur informaticien divorcé, essaye tant bien que mal de mener une vie tranquille, entre un fils collégien devenu subitement végétarien, une fille lycéenne obsédée par la réussite, une sœur artiste peintre aux œuvres terriblement impudiques et une ex-femme qui bosse à la télé… L’irruption accidentelle de Jérôme, un collègue légèrement perturbé, achève de transformer son existence en chaos. Mais dans un monde qui a perdu la raison, la folie est-elle vraiment si mauvaise conseillère ? Une comédie déjantée et onirique sur le folie ordinaire ? Trop rare pour rater une telle occasion.

des nouvelles d

Ces 101 minutes centrées sur un personnage obstinément raisonnable dans une société qui s’éloigne inexorablement de la raison, baignent dans une esthétique très obscure qui laisse l’impression d’être entraîné dans une sorte de cauchemar joyeux. Presque tout se passe de nuit, et dans les scènes de jour, comme celles du bureau, on voit rarement le ciel, et on n’y entend aucun son de l’extérieur, que les souffleries et les sons des ordinateurs, ce qui contribue à créer une ambiance assez irréelle. Et on apercevra en effet le soleil que dans le tout dernier plan. L’opposition des deux personnages principaux et les dialogues font le reste. On s’amuse et on s’émeut car le film, somme toute ambitieux, tente de réponse à la question cruciale : et si la folie était une solution dans notre société traumatisée, morose et dépressive ? Un divertissement beaucoup plus profond et futé qu’il n’y paraît et qui de plus donne la pêche. Un film qui fait du bien !

des nouvelles de

Le casting est parfait de la tête d’affiche au moindre des seconds rôles. Bien sûr, François Damiens confirme, s’il en était besoin, qu’il est un grand comédien tout comme son acolyte du moment, l’insaisissable Vincent Macaigne. Voilà un acteur que je suis depuis ses débuts et qui ne m’a jamais déçu.  Veerle Baetens apporte elle aussi son grain de folie à cet échafaudage foutraque et réjouissant. Olivia Côte, Léa Drucker, Philippe Laudenbach, les excellents ados, Jeanne Guittet et Tom Rivoire, sans oublier les savoureuses apparitions de Catherine Samie et Michel Aumont sortis des limbes, complètent à merveille la distribution de ce film pas comme les autres. Pour peu qu’on aime l’absurde et le burlesque, on n’a pas le droit de rater cet excellent moment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s