Zootopie

Nos amis les bêtes

maxresdefault (1)

Voilà les 108 minutes de cinéma les plus malignes que j’ai vues depuis longtemps. Byron Howard et Rich Moore, réalisent là pour les Studios Disney, un de leurs meilleurs films. C’est de l’animation pour adulte où les plus jeunes sauront y trouver leur compte. Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia ! Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque … Ce bijou d’animation raconte notre société avec ses stars, ses médias, ses politiciens, mais aussi ses craintes, ses dysfonctionnements et malgré tout son incroyable pouvoir de rassemblement et de diversité. Jubilatoire !

Zootopie-film-critique

C’est en faisant des recherches sur les mammifères que les créateurs du film ont été interpellés par un constat qui leur a donné l’idée de l’histoire de Zootopie : les animaux forment deux groupes, les prédateurs et les proies et le deuxième groupe est 10 fois plus nombreux que le premier. De là est naît cette ville utopiste sans humains dans laquelle les animaux ont arrêté de se manger les uns les autres mais ont tout de même conservé certains réflexes d’antan. D’où l’excellente idée d’associer deux héros opposés, un prédateur et une proie, en l’occurrence une lapine et un renard. En dehors du fait qu’il y a une idée visuelle toutes les 5 secondes, (on ne sait plus où donner de la tête), les dialogues sont très drôles, les clins d’œil pour cinéphiles pullulent, et le scénario tient la route. L’univers de Zootopie est peuplé de 64 espèces animales qui évoluent dans 6 décors différents : La Place du Sahara, composée de dunes de sable et d’immeubles en forme de dunes,  Toundraville, essentiellement constitué de neige et de glace,  le Quartier de la Forêt Humide qui rassemble des centaines d’arbres géants, Lapinville qui est principalement peuplé de maraîchers qui cultivent des carottes, la Gare Centrale de Savanna qui abrite la police, l’hôtel de ville et la gare centrale, et Sourisville, qui est l’endroit où vivent les plus petits mammifères de Zootopie… C’est vous dire la richesse scénaristique de ce film d’animation pas comme les autres. Le comportement animal des espèces visibles à l’écran est rendu de la manière la plus réaliste possible (la scène dans les bureaux tenus par des paresseux va très vite devenir une séquence culte…). Je le répète, un film qui est loin d’être bête !

maxresdefault

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s