Tangérine

Road-movie pédestre

Tangerine_0

Le synopsis du film de Sean Baker tient sur un timbre poste (même à 80 centimes) : 24 heures dans la vie d’une drôle de Cendrillon qui traverse la cité des anges à la recherche de sa rivale. Il s’intéresse à nouveau à des personnages marginaux qu’il ne cherche jamais à juger. Cette fois il nous fait pénétrer dans l’univers des transsexuelles de la Côte Ouest. Il filme ses personnages avec amour et respect et crée une empathie immédiate pour ses deux héroïnes, ce qui était loin d’être gagné d’avance. Un bijou décalé, sulfureux et très réjouissant. Tout petits moyens pour un excellent moment de cinéma.

Tangerine

L’histoire, intégralement filmée avec trois smartphones équipés de lentilles anamorphiques, se déroule dans le quartier de Tangerine de Los Angeles, situé tout près du croisement de Santa Monica et de Highland. Le tournage a d’ailleurs eu lieu dans les rues de Los Angeles, notamment sur le célèbre boulevard de Santa Monica. Aucune scène n’a été tournée en studio. Le scénario s’inspire d’un fait divers où une prostituée transsexuelle avait appris que son petit ami couchait avec une femme biologique. Elle était tellement bouleversée qu’elle voulait trouver cette fille et organiser de force une confrontation entre elle, la fille et le petit ami. A partir de là, on suit l’errance de cette transsexuelle à travers les rues, les bars louches, les restos miteux de la mégapole et le film tourne quasiment au film à sketches autour d’une galerie de portraits plus truculents les uns que les autres. On s’amuse, on rit franchement, on grince des dents et on va jusqu’à l’émotion la plus pure. Un grand morceau de tendresse.

tangerine-

Bien sûr les actrices sont inconnues, mais Kitana Kiki Rodriguez et Mya Taylor qui sont deux actrices transsexuelles, méritent vraiment d’être connues. Elles dégagent un charisme et une sensibilité étonnantes. Karen Karagulian, Mickey O’Hagan et James Ransone complètent parfaitement la distribution. Allez découvrir le L.A. interlope dans les traces  de ces deux « trans » qui nous propose 88 minutes d’immersion totale dans cet univers impitoyable peuplé de marginaux et de cabossés de la vie. Un rythme fou, pour une entreprise un peu dingue au résultat surprenant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s