Star Wars 7 : le Réveil de la force

Ça vole très haut !

STAR-WARS-7-facebook

Mais que fait-donc Jipéhel ? Je les entends d’ici mes nombreux fans qui se demandaient oui ou non, j’allais leur parler du dernier volet le la saga Star Wars. Je suis profondément persuadé qu’il n’ya pas d’urgence particulière à parler de ce type de film, qui, quoi qu’on en dise feront un tabac. D’ailleurs, dès sa sortie, comme plus de 8 millions de spectateurs, je me suis rué à la découverte du blockbuster signé J.J. Abrams. Les droits de la série ont désormais été rachetés à Georges Lucas par les studios Walt Disney depuis 2012. Honnêtement, ça ne change pas grand chose à l’attrait et la qualité du résultat. Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga « Star Wars », 30 ans après les événements du « Retour du Jedi ». Que dire, sinon du bien, de ce numéro 7 ? C’est toujours aussi ludique, ébouriffant, tonitruant… de l’intergalactique de haut-vol.

Star

Bien sûr, on est en droit de ne pas aimer ce déballage de courses-poursuite sidérales (et sidérantes), de détester les duels au sabre laser, de se lasser de ce défilé de créatures extra-terrestres venues des confins de l’univers, ou tout simplement de ne plus supporter cette histoire qui n’en finit pas de se terminer. Avouons qu’à moins d’être atteint de « starwarmania », on a un peu de mal à s’y retrouver. Quand on sait que cet épisode se situe 32 ans après la sortie du numéro 6… on a des excuses. Rappelons, que cette histoire a commencé avec ses épisodes 4, 5 et 6, puis des années après, on a fabriqué un prequel avec les numéros 1, 2 et 3… et voici le 7. On ne sait pas toujours bien compter à Hollywood. Par contre on sait compter les dollars. Ce film a coûté 200 millions de dollars, mais devrait en rapporter plus du triple. Pour ma part, si j’oublie le jargon pseudo-scientifico-technico-spatial et le scénario pas très inventif, j’ai passé un très bon moment de cinéma pur, sans message, sans arrière-pensée, juste pour le plaisir. Tout est au rendez-vous : le visuel, la bande-son, le rythme, l’humour, le suspense… le mythe est fidèlement respecté, trop selon certains, et on ne voit pas passer les 132 minutes de la projection.

star-wars

Côté casting c’est impeccable également. Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Harrison Ford, Adam Driver, Carrie Fisher, Mark Hamill, font le boulot et bien. Les costumes, les accessoires, les décors, les éclairages… tout est parfait, il ne manque pas un bouton de scaphandre. En bref, un divertissement très réussi qui correspond parfaitement à ce que le public attend de lui. Mais reconnaissons qu’à aucun moment il ne dépasse le cahier des charges qui lui est assigné. C’est donc parfait… mais sans surprise. On attend donc un épisode 8 auquel on ne devrait pas échapper. Que la Force soit avec vous pour cette nouvelle année !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s