21 nuits avec Pattie

Caroline au pays des fantasmes

21-nuits-avec-Patie

Les frères Arnaud et Jean-Marie Larrieu sont des cinéastes atypiques et irréguliers. Mais leur dernier film, L’Amour est un crime parfait, ne manquait ni d’atouts ni de talent. En l’occurrence, avec cette comédie policière et fantastique, ils tutoient des sommets de l’originalité et de l’audace. Au cœur de l’été, Caroline, parisienne et mère de famille d’une quarantaine d’années, débarque dans un petit village du sud de la France. Elle doit organiser dans l’urgence les funérailles de sa mère, avocate volage, qu’elle ne voyait plus guère. Elle est accueillie par Pattie qui aime raconter à qui veut bien l’écouter ses aventures amoureuses avec les hommes du coin. Alors que toute la vallée se prépare pour les fameux bals du 15 août, le corps de la défunte disparait mystérieusement. 115 minutes inouïes  basées sur un scénario épatant et servies par une distribution +++. Un régal !

21_NUITS_PATTIE_3

Les frères Larrieu ont commencé à écrire le scénario du film durant l’été 2013 à Castans, dans l’Aude, un petit village très isolé. Un soir, alors qu’ils étaient sur place, la vraie personne qui a inspirée le personnage de Pattie s’est mise à raconter sa vie amoureuse et sexuelle. De là est venue l’idée du film. Le film dresse le portrait de deux « mortes » : la mère dont le corps disparait mais aussi Caroline, sa fille, qui semble comme éteinte. Le film se centre sur la trajectoire de cette mère de famille qui arrive dans la maison, se nourrit des récits de Pattie, puis affronte peu à peu son problème avec le désir. L’aspect policier reste anecdotique. Le film évoque beaucoup la thématique sexuelle mais uniquement à travers les récits de Pattie, et donc en adoptant le point de vue de celle qui écoute. On en parle, on ne montre pas. Imaginez un film porno sans scène de sexe ??? C’est le tour de force de ces 115 minutes qu’on ne voit pas passer. Quant aux quelques passages oniriques à la limite du fantastique, ils sont des moments de respiration poétique parfaitement intégrés au récit. Je le répète, ce scénario n’a pas de failles. On s’amuse, on rit franchement et on savoure d’un bout à l’autre les différents personnages tous campés par une brochette d’acteurs au top.

21 nuits

Isabelle Carré, belle, fragile, troublée est comme toujours parfaite. Karin Viard, qui, télescopage de la programmation, après Lolo de Julie Delpy, semble vouée aux rôles de femmes libérées et aux monologues salaces… Mais elle fait ça avec un tel talent ! Dire des hommes du film André Dussollier, (irrésistible en sosie improbable de Le Clézio) Denis Lavant, Sergi Lopez, Laurent Poitrenaux ou Philippe Rebbot, qu’ils sont parfaits, relève de l’évidence. Même s’il s’agit d’un film de femmes, la gente masculine y a une grande importance. Tout en fantaisie et en chaleur, cette comédie est un bijou de conte funèbre et sexuel sans oublier sa réflexion sur Eros et Thanatos. Lumineux et jubilatoire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s