Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence

Humour suédois

144425-un_pigeon_perche_sur_une_branche_philosophait_sur_l_existence_photo6

Froid, noir, distant et parfois impénétrable, le film de Roy Andersson est un OVNI étrange et inclassable. Le pitch est ainsi résumé : Sam et Jonathan, deux marchands ambulants de farces et attrapes, nous entraînent dans une promenade kaléidoscopique à travers la destinée humaine. C’est un voyage qui révèle l’humour et la tragédie cachés en nous, la grandeur de la vie, ainsi que l’extrême fragilité de l’humanité… Troisième volet d’une trilogie, après Chanson du deuxième étage (2000) et Nous les vivants (2007), que j’avoue ne pas connaître, cette comédie dramatique est avant tout conceptuelle et donc très déroutante.

maxresdefault (5)

A vrai dire, le seul fil conducteur qui relie les différents sketches c’est le fait d’être entièrement tourné en plans larges et fixes, avec une grande profondeur de champ, inspirés de la peinture expressionniste allemande. L’ensemble ressort du collage de 39 saynètes à l’ absurde dévastateur teintés d’humour macabre, constamment entre burlesque et mélancolie. Les personnages (j’ignore si, en l’occurrence, le terme est vraiment approprié) sont souvent affligeants et pathétiques. Mais une sorte d’harmonie envahit le spectateur à force de monotonie dans les variations sur un certain nombre de leitmotivs répétés jusqu’à l’obsession. Je me rends compte qu’il est difficile de raconter un tel film, et que mes propos ne donnent peut-être pas envie d’aller assister à ces 100 minutes de cinéma quasi contemplatif  qui reposent à nouveau la question cruciale : « Peut-on rire de tout ? »

2452101

Pour mémoire, je citerai quelques uns des acteurs suédois qui apparaissent dans des rôles divers tout au long du film comme Holger Andersson, Nils Westblom, Charlotta Larsson, Viktor Gyllenberg, etc… C’est un film gonflé et sans doute faut-il être aussi gonflé pour aller le voir car on est en droit de détester ce cinéma, mais sachez qu’il a tout de même reçu le Lion d’Or 2014 à la Mostra de Venise. Ce qui n’est pas rien. Il est d’ailleurs prévu que cette trilogie accueille un quatrième film sur le même thème dont le tournage est sur le point de débuter. Faudra-t-il encore attendre 7 ans ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s