Entre amis

Avis de tempête

5690460.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

L’amitié et sa résistance face au temps qui passe… ? Un thème archi rebattu dans le cinéma français avec plus ou moins de bonheur. Rappelons-nous par exemple  Le Prénom de Mathieu Delaporte et Alexandre De La Patelière, la saga Le Cœur des hommes de Marc Esposito ou encore, il y a moins d’un an, Barbecue d’Eric Lavaine. Cette fois, c’est Olivier Baroux qui s’y colle. Richard, Gilles et Philippe sont amis depuis près de cinquante ans. Le temps d’un été, ils embarquent avec leurs compagnes sur un magnifique voilier pour une croisière vers la Corse. Mais la cohabitation à bord d’un bateau n’est pas toujours facile. D’autant que chaque couple a ses problèmes, et que la météo leur réserve de grosses surprises… Entre rires et confessions, griefs et jalousies vont remonter à la surface. Chacun va devoir faire le point sur sa vie et sur ses relations aux autres. L’amitié résistera-t-elle au gros temps ?  90 minutes de comédie grinçante mais convenue pendant lesquelles on ne s’ennuie pas vraiment mais qu’on oublie très vite.

5506f34c3fcd6

L’idée de raconter une histoire d’amitié en confrontant les personnages à un danger certain –  une tempête qu’ils traversent le temps d’une croisière où chacun est amené à faire un point sur sa vie – ne constitue vraiment pas une grande nouveauté scénaristique. Et comme, en dehors de cette situation de départ, il n’y a pas grand chose d’autre, on pouvait craindre le naufrage. Mais heureusement, le film a deux atouts très forts : les dialogues aussi ciselés que percutants, et la troupe d’acteurs populaires qui s’en donnent à cœur joie. L’amitié et la nostalgie du temps qui passe sont les deux ingrédients principaux de ce huis-clos maritime. Observer ces couples au bord de la crise de nerfs devrait être jouissif. On rit d’eux, bien sûr, mais aussi, par ricochet, de nous-mêmes durant cette comédie / étude de mœurs doublée d’une sorte de film catastrophe. Mais voilà, on se dit somme toute qu’on n’aimerait pas passer nos vacances avec ces gens-là. Et quand, dans une comédie, aucune empathie ne se crée avec les personnages, c’est tout de même ennuyeux.

5506f34ae2a90

Et pourtant, je le répète, les trois couples, Gérard Jugnot / Isabelle Gélinas, Daniel Auteuil / Mélanie Doutey et François Berléand / Zabou Breitman, semblent prendre beaucoup de plaisir à ce jeu de massacre arbitré par Jean-Philippe Ricci et Justine Bruneau de la Salle. Hélas, je ne suis pas totalement sûr qu’ils parviennent à nous faire partager leurs fous rires, leurs coups de gueule, leurs doutes et leurs peines… Leur talent n’est pas en cause, c’est la faiblesse du scénario et la succession invraisemblable de rebondissements (à peine des ricochets !) qui ne surprend personne et finit par lasser. Dommage ! Avec un plateau pareil, on était en droit d’espérer mieux. A déguster avec modération un dimanche soir devant la télé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s