Jamais de la vie

3 * pour le Gourmet

maxresdefault (1)Même si la filmographie de Pierre Jolivet est faite de hauts et de bas, j’avoue avoir un faible pour ce cinéaste depuis ses débutes. Disons-le, cette fois, il frappe très fort avec ce thriller social de très belle qualité. Franck, 52 ans, est gardien de nuit dans un centre commercial de banlieue. Il y a dix ans, il était ouvrier spécialisé et délégué syndical, toujours sur le pont, toujours prêt au combat. Aujourd’hui il est le spectateur résigné de sa vie, et il s’ennuie. Une nuit, il voit un 4×4 qui rôde sur le parking, et sent que quelque chose se prépare… La curiosité le sort de son indifférence et il décide d’intervenir. Une occasion pour lui de reprendre sa vie en main… 95 minutes de tension extrême portées par un comédien d’exception… Excellent !

468667

Alors que ses films précédents présentaient une « sortie de secours », une issue positive, celui-ci propose une vision très sombre de la société. Ce n’est plus du film noir, c’est du film glauque, comme ses personnages, ses décors, ses lumières… son final. Pierre Jolivet a déclaré : Je crois que la conscience des difficultés à affronter, le sentiment d’un avenir bouché n’ont jamais été aussi forts. J’ai donc décidé d’aller jusqu’au bout de ma démarche avec mon personnage principal. C’est donc l’histoire d’un homme venu du combat syndical où il était engagé et très actif. Mais il a poussé le bouchon trop loin, il a eu le tort de se croire le sauveur du monde. Paradoxalement, on sort de ce tunnel sinistre avec quelque chose au cœur qui donne envie de lutter, quelque chose qui nous dit que la rédemption est possible. Un très beau film, maîtrisé, bourré d’humanité et porté par un immense comédien.

487104

Cet homme là, c’est Olivier Gourmet, un acteur +++ qui éblouit à chacune de ses apparitions, qu’il soit doux et lumineux comme dans le minimaliste La Tendresse de Marion Hänsel, ou froid et ambitieux dans le splendide Exercice de l’Etat de Pierre Schoëller. Il sait tout faire avec une économie de moyens stupéfiante. Je le répète : « immense ». On citera également les très bonnes apparitions de Valérie Bonneton, Marc Zinga, Thierry Hancisse, Julie Ferrier ou Bénabar. Ce thriller social passionnant, hypnotique, sublimé par une remarquable mise en scène, vous prend aux tripes dès les premières images et ne vous lâchent plus, même bien après le mot « Fin ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s