Le dernier coup de marteau

Oui mais un coup de maître

496181Alix Delaporte nous avait enchantés avec Angèle et Tony, il y a deux ans, avec ces deux mêmes têtes d’affiche, qui avaient été récompensées par les César des meilleurs espoirs féminin et masculin, j’ai nommé Clotilde Hesme et Grégory Gadebois. On a, cette fois, quitté les rivages normands pour ceux de la Méditerranée, du côté de Montpellier. Quand Victor, 13 ans, pousse la porte de l’Opéra de Montpellier, il ne connaît rien à la musique. Il ne connaît pas non plus son père venu diriger la 6ème symphonie de Mahler. Il l’observe de loin, découvre l’univers des répétitions… Le jour où Nadia, sa mère, lui annonce qu’ils doivent quitter leur maison sur la plage, Victor s’inquiète. Pour sa mère, dont il sent qu’elle lui cache quelque chose, mais aussi pour sa relation naissante avec Luna, la voisine espagnole. Victor décide alors de se montrer pour la première fois à son père… Le portrait tout en douceur et subtilité d’un ado en souffrance, porté par des acteurs exceptionnels.

288912

Tout le film s’écoute autant qu’il se regarde, grâce à l’omniprésence de la 6ème symphonie de Mahler, qui se termine par trois coups de marteau. Ces trois coups représentaient pour le compositeur les trois moments qui ont dévasté sa vie : la mort de sa fille, son éviction de l’opéra de Vienne et le moment où on lui a diagnostiqué une maladie au cœur. A cet effet, le tournage des répétitions de l’orchestre s’est déroulé à l’Opéra Berlioz de Montpellier. Le jeune Victor, qui a tout pour lui, bon fils, bon élève, repéré par les recruteurs pour devenir footballeur professionnel, est surtout déchiré entre ses amours naissantes, la maladie de sa mère, la découverte d’un père qui l’a abandonné, il découvre ainsi un monde nouveau, celui des adultes, et ce parcours initiatique se fait au pas de la musique de Mahler. Toute cette évolution est menée avec justesse, intelligence et une simplicité absolument étonnante. On nous propose, ici, une sorte de puzzle dont les pièces se mettent peu à peu en place autour du jeune garçon, le tout baigné par le soleil et le vent du Languedoc. C’est un bijou.

Le Dernier 0058

Romain Paul, Prix Marcello Mastroianni du meilleur jeune espoir à Venise cette année, est effectivement une vraie révélation. Il porte le film, ne quitte jamais l’écran et son regard nous transperce jusqu’au plus profond du cœur pendant 83 minutes. Clotilde Hesme, Prix d’interprétation féminine à Marrakech, et Grégory Gadebois, pour sa part Prix d’interprétation masculin au Festival de Saint-Jean-de-Luz,  sont des acteurs magnifiques, qui savent se mettre au service de rôles complexes dans des films mineurs qui ne demandent qu’à trouver leur public. Rien que pour eux, il faut se déplacer voir ce drame d’une douceur infinie, qui refuse tout pathos et tout misérabilisme. Du cinéma social comme on en fait peu. Alix Delaporte = deux films = deux coups de maître = une cinéaste qui a quelque chose à dire et qui le dit bien… et puis quels acteurs !

Publicités

Une réponse à “Le dernier coup de marteau

  1. Monique Maigret

    Un film tout en délicatesse , en légèreté malgré la gravité des sujets abordés
    Un film construit par des acteurs qui ne surjouent pas , ils tissent cette histoire au petit point dentellier , Romain Paul porte et traverse tout le film avec une justesse de jeu , une luminosité bouleversantes mais une émotion un peu secrète , profonde , rien de tapageur
    Un magnifique scénario , une excellente réalisation , un très bon moment de cinéma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s