Kingsman : Services secrets

007 classe biberon

still-of-colin-firth-and-taron-egerton-in-kingsman--the-secret-service-(2014)-large-pictureMatthew Vaughn est un spécialiste de ce genre d’énorme production (Kick Ass, X-Men : Le commencement), où espionnage et comédie tentent de faire bon ménage. Cette fois c’est le cas et ces 129 minutes d’action pure n’ennuient jamais à défaut de séduire totalement. KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costumes trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entrainement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat  » imparfaitement idéal  » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine, génie de la technologie? Ce film ne manque pas d’atouts et reste pour moi une agréable surprise à propos de laquelle je me gardera bien de faire la fine bouche.

122211f38e7397553f33e7ff7e69a4e0002f0f66 (1)Il s’agit de l’adaptation d’un comics datant de 2012, rédigé par Dave Gibbons et Mark Millar. Sa trame se situant sur le sol britannique, c’est en Angleterre, que Matthew Vaughn et son équipe ont posé leurs caméras pour le tournage. Au centre du scénario, l’anticonformisme de ces agents secrets pour le moins atypiques et surtout la personnalité de « l’homme à abattre ». Hitchcock se plaisait à dire que le film n’était réussi que si le méchant l’était aussi. C’est le cas ici. Tout le monde se souvient du Dr No ou de Goldfinger. Peut-être se souviendra-t-on un jour de l’extravagant Richmond Valentine qui veut mettre en place une sorte d’Arche de Noé pour les milliardaires pendant qu’il programme l’auto-extermination de la population planétaire afin de lutter contre la pollution. Face à lui des espions aussi britanniques que new-look, à l’humour politiquement incorrect réjouissant. C’est jouissif, complètement dingue, parfaitement invraisemblable… (enfin espérons-le !) et parfois à la limite du gore, mais on sort de cette parodie le sourire aux lèvres, heureux que ce cinéma là existe.

kingsman-the-secret-service-new-recruits-featuretteColin Firth,  toujours élégant et raffiné, ne perd pas de sa superbe, même dans  son premier véritable film d’action où sa métamorphose est totale car il avoue avoir effectué la plupart des scènes de combat du film. Samuel L. Jackson en fait savoureusement des tonnes dans rôle du fou qui veut « dépeupler » la planète. Taron Egerton, un jeune débutant tient la route bien qu’entouré de monstres sacrés. C’est une révélation.  Mark Strong et Michael Caine s’amusent beaucoup et la gente féminine avec Sofia Boutella et Sophie Cookson, sont excellentes elle aussi. Les agents secrets au genre décalé sont très  à la mode en ce moment au cinéma puisque l’on attend Agents très spéciaux – code U.N.C.L.E et Spy en 2015 sur nos écrans. J’ignore ce que ces autre productions vaudront, mais, le moins qu’on puisse dire c’est que celle-ci est parfaitement jubilatoire et décomplexée. Amis de l’irrévérence, courrez à la rencontre des Kingsman !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s