Toute première fois

Dans l’air du temps

ressources_2014-12-08_10-52-01_PAM052Noémie Saglio et Maxime Govare n’avaient au départ qu’un scénario minimaliste. Jérémie, 34 ans, émerge dans un appartement inconnu aux côtés d’Adna, une ravissante suédoise aussi drôle qu’attachante. Le début dʼun conte de fées ? Rien nʼest moins sûr car Jérémie est sur le point de se marier… avec Antoine. Dans leur volonté de renouveler la comédie romantique, ils sont loin de tout réussir. En bref, 90 minutes un peu poussives même si elles sont éclairées par quelques bonnes idées scénaristiques et quelques dialogues plutôt bien venus. Vite vues… vite oubliées !

toute-premiere-fois-photo-548eebc66a76cLe point fort de cette comédie : son point de départ original, le coming in. Honnêtement, sur un thème relativement semblable, Guillaume Gallienne avait fait beaucoup mieux il y a un an. L’autre point fort : les personnages secondaires aussi savoureux que bien interprétés. La mise en scène et plutôt soignée. Alors… Alors pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas aussi bien qu’espéré ? Parce que c’est beaucoup trop lisse. Ça se voudrait trash, mais ça n’ose pas assez, c’est beaucoup trop sage pour être subversif… c’est simplement dans l’air du temps. Et puis, au fur et à mesure de la projection, on se désintéresse du sort de tout ce petit monde qui s’agite beaucoup, mais en vain. La dernière partie vire presque au drame, mais rien n’y fait, on a décroché.

368054Pio Marmai, couronné pour son interprétation au Festival de l’Alpe d’Huez, (tout comme le film qui a reçu le Prix OCS), est un acteur très fin, très subtil et il évite ainsi les clichés qui auraient pu parasiter son personnage. Il porte le film et s’en sort bien. Franck Gastambide par contre en fait des tonnes dans le rôle de l’hétéro-beauf-invétéré jusqu’à en devenir fatiguant.  Camille Cottin, révélation du Before de Canal+, elle aussi, charge un peu la mule. Adrianna Gradziel est très jolie… Lannick Gautry, comme Pio Marmai, apporte ce qu’il faut de recul à son personnage et fait croire au couple qu’il forme avec le héros. Frédéric Pierrot et Isabelle Candelier, en parents déboussolés, sont les meilleurs moments de ces 90 minutes.  Sébastien Castro, Nicole Ferroni, Etienne Guiraud en font des tonnes… insupportables. Du gay-friendly bon chic-bon genre, avec une fin consensuelle trop facile et banale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s