Into the Woods : Promenons-nous dans les bois.

Contes mêlés

meryl-streep-plays-witch-disneys-film-adaptation-into-woodsFort de ses 50 millions de dollars de budget, Rob Marshall (Pirates des Caraïbes mais aussi deux comédies musicales, Nine et Chicago) s’est lancé dans cette somptueuse mise en images de la comédie musicale éponyme à succès créée à Broadway en 1986 par Stephen Sondheim et James Lapine, lesquels décidèrent de revisiter certains contes de fées en s’inspirant notamment de l’essai du psychanalyste Bruno Bettelheim. Les intrigues de plusieurs contes de fées bien connues se croisent afin d’explorer les désirs, les rêves et les quêtes de tous les personnages. Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, Jack et le haricot magique et Raiponce, tous sont réunis dans un récit où interviennent également un boulanger et sa femme qui espèrent fonder une famille, mais à qui une sorcière a jeté un mauvais sort… L’autre grand artisan de ce petit bijou est évidemment Stephen Sondheim qui s’est fait connaître auprès du grand Léonard Bernstein en écrivant les paroles de l’inoubliable West Side Story. Pour cette féérie il a également composé la musique. C’est beaucoup plus qu’une énième adaptation cinématographique de contes de fée. Tout est ici  original, décalé, baigné d’humour au second degré et d’effets spéciaux 3***. Si les enfants n’y trouveront pas leur compte, les adultes, surtout amateurs de comédie musicale seront aux anges.

INTO THE WOODSEffectivement, ici, la donne est différente de toutes les adaptations à l’écran des divers contes de fées, puisque on n’a pas hésité à détourner les mythes pour aborder une thématique nouvelle. Un exemple parmi d’autres : ils ont osé ce que personne n’avait fait en 500 ans avec l’histoire de Cendrillon : la réinventer. Dans cette version, la jeune femme laisse délibérément sa chaussure sur les marches du palais, ce qui est très intelligent de sa part, car cela lui permet de savoir si le Prince l’aime vraiment. L’ensemble du tournage a eu lieu en Angleterre, entre la forêt d’Ashridge Estate et les studios de Shepperton, mais aussi dans des décors naturels tels que les villages Virginia Water et Hambleden, le château de Douvres ou encore l’abbaye cistercienne de Waverley. Casting grand luxe, effets spéciaux époustouflants, photographie magnifique, rythme enlevé, humour et qualité musicale, (voix, orchestration, arrangements) tout est réussi durant les 124 minutes qu’on ne voit pas passer.

o-INTO-THE-WOODS-facebookAlors parlons du casting avec Meryl Streep, campe une sorcière en en faisant des tonnes avec une gourmandise réjouissante. James Corden et Emily Blunt forment un couple très sympathique. Anna Kendrick, Chris Pine, MacKenzie Maudie, Johnny Depp, (fugitif mais magnifique en grand méchant Loup de comédie) Daniel Huttlestone, Lilla Crawford, Tracey Ullman, Frances de la Tour… ils sont tous parfaits et semblent avoir pris beaucoup de plaisir à tourner ce blockbuster musical pour les studios Disney. Et ce plaisir est communicatif. Car ce qui domine l’ensemble c’est avant tout la magie, celle des contes et celle du grand spectacle comme seul les américains savent en faire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s