Les souvenirs

Les crises

les-souvenirsToutes les générations connaissent la crise. Le couple, le quatrième âge, la jeunesse… tout le monde a ses problèmes. C’est ce que nous raconte cette adorable comédie réalisée par Jean-Paul Rouve. Pour cela, il a adapté le roman éponyme de David Foenkinos qui a d’ailleurs participé au scénario. Romain a 23 ans. Il aimerait être écrivain mais, pour l’instant, il est veilleur de nuit dans un hôtel. Son père a 62 ans. Il part à la retraite et fait semblant de s’en foutre. Son colocataire a 24 ans. Il ne pense qu’à une chose : séduire une fille, n’importe laquelle et par tous les moyens. Sa grand-mère a 85 ans. Elle se retrouve en maison de retraite et se demande ce qu’elle fait avec tous ces vieux. Un jour son père débarque en catastrophe. Sa grand-mère a disparu. Elle s’est évadée en quelque sorte. Romain part à sa recherche, quelque part dans ses souvenirs… Décidément, les comédies made in France, que je critique en général assez vertement, sont en ce moment en grande forme.

521537Voici donc un joli moment de cinéma tourné à Paris et à Etretat, l’humour et la tendresse se mêlent sans cesse pour notre plus grand bonheur. La chronique familiale a de l’allure et surtout sonne très juste. On s’identifie très facilement aux personnages qui nous font passer du doux-amer à l’émotion avec aisance, le film étant fort bien écrit et magnifiquement joué par un casting choisi pour son talent et sa complémentarité. La réalisation est rythmée, les dialogues très bien écrits, les sentiments sont vrais… on pourrait se rappeler longtemps ces Souvenirs où la mélancolie nous berce durant 96 minutes au son de la belle musique d’Alexis Rault. Tout en douceur !

les-souvenirs-jean-paul-rouve-image-2Annie Cordy, 86 ans, dont on sait depuis bien longtemps qu’elle est une très grande comédienne, le confirme encore une fois… c’est un régal. Face à elle le jeune Matthieu Spinosi constitue la vraie révélation de ce film. Michel Blanc et Chantal Lauby forment un couple comme il y en a tant avec un réalisme parfait. Jean-Paul Rouve est irrésistible tout comme William Lebghil ou Audrey Lamy à chacune de leurs apparitions. Laissez vous emporter par ces variations sur la fuite du temps et les regrets qui naissent toujours, un jour ou l’autre, à l’idée d’être passé à côté de moments rares et précieux.

Publicités

Une réponse à “Les souvenirs

  1. Joli bain de nostalgie , ballade sépia avec Annie rehaussée par la luminosité du jeune Mathieu ; eh oui je n’emploi que les prénoms car dans ce film on est chez soi ….très agréable moment de cinéma à la française au coin du feu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s