Whiplash

« Je veux être grand »

000036.2761.Whiplash_still6_na__byDanielMcFadden_2013-11-27_09-29-04PMPour son premier film, à 29 ans, Damien Chazelle ( un précédent, Guy and Madeline on a Park Bench, de 2009 n’est pas sorti sur nos écrans) a déjà obtenu le Grand Prix et le Prix du Public à Deauville en 2014, ainsi que le Prix du Public à Sundance. C’est vous dire si le jeune homme est précoce et promet beaucoup. Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence… Quand on pense que ne trouvant pas de financement pour son film, Damien Chazelle en fit un court-métrage qu’il présenta au Festival de Sundance en 2013. Il remporta le Prix du Jury du court-métrage, ce qui permit au réalisateur d’avoir les fonds suffisants pour en faire un long métrage, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a bien fait de persévérer et de croire en lui… c’est un très grand film.

WhiplashAncien batteur lui-même, il tenait à montrer à quel point ce métier est difficile. Il ajoute : je voulais filmer chaque concert comme s’il s’agissait d’une question de vie ou de mort, (…) les boules Quiès, les baguettes cassées, les ampoules, les coupures, le bruit du métronome, la sueur et la fatigue. Bien que ce soit un milieu musical que Whiplash dépeint, on sent ces 107 minutes, (tournées en seulement dix-neuf jours en Californie à Santa Clarita), inspirées des films de guerre, de trafic de drogue ou encore de sport lors de l’écriture du scénario,  notamment au travers de la relation du professeur à l’élève où l’on peut apercevoir un sentiment d’addiction malgré la dureté de l’apprentissage. Rapide, punchy et rythmé, comme peut l’être la musique d’un batteur. ce film est entièrement construit sur le sens de l’abnégation et de la persévérance de son jeune héros. Certes, il nourrit une ambition démesurée : « faire partie des plus grands ». L’intrigue est, somme toute, minuscule mais ce combat entre le prof despotique et l’élève fasciné est une véritable gifle, un vrai coup de poing au cœur, un éblouissement de chaque instant… c’est intense, dur, viscéral et envoûtant…. bref, c’est incontournable. Un premier très grand film pour 2015.

Whiplash-2Les deux acteurs principaux sont magnifiques. Le débutant Miles Teller est époustouflant de sobriété et de justesse. A certains moments on peut lire une foule de sentiments différents qui défilent sur son visage apparemment impassible… très fort et prometteur. J.K. Simmons, le prof sadique mais passionné est lui aussi formidable. Les autres, Paul Reiser, Mélissa Benoist, Austin Stowell, Nate Lang, Chris Mulkey, Damon Gupton, ne font que des apparitions, mais sont tous à féliciter, car en plus de savoir manier une caméra, les lumières, les ambiances, Damien Chazelle apparaît comme un grand directeur d’acteurs. On attend avec impatience son prochain long-métrageLa La Land, avec de nouveau Miles Teller au côté d’Emma Watson. Le film est actuellement en pré-production et est attendu pour 2015. Il racontera l’histoire d’une actrice débutante et d’un pianiste de jazz tombant amoureux à Los Angeles. Un grand cinéaste est né, j’en fais le pari. Ne ratez pas ce Whiplash qui sonne comme le coup de cymbale qui vous fera vibrer.

Publicités

2 réponses à “Whiplash

  1. Moi aussi j’ai adoré et suis restée scotchée sur mon fauteuil jusqu’au coup de baguette final !…
    Un bouleversant  » huis-clos  » , une partie d’échec dont on lirait toutes les émotions sur les visages et dans les yeux des acteurs , un formidable travail des acteurs et du metteur et scène
    Même quand les acteurs ne parlent pas on croit les entendre
    Oh ! Il y a bien une ou deux ou petites longueurs ou scènes inutiles ( l’accident de voiture …) vites pardonnées
    Qui plus est , un sujet et un monde peu connus , on attend avec impatience le prochain film
    On a vraiment été gâtés avec les jeunes en 2014 , vive 2015 !….

  2. carniato olivier

    Bonjour l ami !…je me doutais bien que tu aurais une petite pensée pour moi avec ce film….tu me pardonneras….je n ai pas attendu ta critique,pour une fois bien sur,pour m y précipiter….enfin un film ou un batteur…est considéré comme un vrai musicien!!!!!j ai aime ..et me rends compte que dans ma jeunesse n ai pas assez saigne sur mes futs….pour atteindre l excellence..tant pis 😞…ds une autre vie…peut être…biz .un fidèle lecteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s