Le septième fils

Un soupçon de magie

532993J’avoue ne pas connaître la filmographie du russe Sergey Bodrov.  Ces 100 minutes sont adaptées d’une série de romans de d’héroïc-fantasy de Joseph Delaney, intitulés The Wardstone Chronicles en version originale, mais connus sous le titre L’Epouvanteur en France. La saga suit, à l’instar du film, les aventures de Thomas Ward, septième fils d’un septième fils, jeune apprenti « épouvanteur » et disciple du Maître Gregory, appelé à affronter une force maléfique dans un monde imaginaire. Une époque enchantée, où les légendes et la magie ne font qu’un…L’unique guerrier survivant d’un ordre mystique  part en quête d’un héros prophétique doté d’incroyables pouvoirs, désigné par la légende comme étant le dernier des Sept Fils. Le jeune héros malgré lui, arraché à la vie tranquille de fermier qu’il menait jusqu’à présent, va tout quitter pour suivre ce nouveau mentor rompu au combat. Ensemble ils tenteront de terrasser une reine d’autant plus maléfique qu’elle a levé contre le royaume une armée d’assassins redoutables aux pouvoirs surnaturels. On est loin du monde d’Harry Potter… et c’est tant mieux. Ce film apporte vraiment du nouveau dans le domaine pour le moins embouteillé des sorciers et autres magiciens. Tentative ambitieuse et réussie. C’est une très heureuse surprise.

1280x720-EP9Sergey Bodrov a quitté sa Russie natale et s’est installé à Los Angeles le temps du tournage de cette aventure fantastique. La majorité des scènes ont été tournées dans des studios hollywoodiens. Une autre partie du tournage s’est déroulée à Vancouver, au Canada. Il nous offre un film plein d’énergie et d’humour au parfum d’épopée. On ne s’ennuie pas un instant pour peu qu’on sache conserver son regard d’enfant face aux aventures plus qu’improbables des personnages de ce film… mais ça fait du bien de temps en temps de se laisser aller à rêver. Les effets spéciaux sont formidables, le rythme est haletant, les dialogues ciselés et les quelques plans tournés en décors naturels sont d’une beauté à couper le souffle. Et puis il y a le casting…

maxresdefault… avec à sa tête l’inénarrable Jeff Bridges, plus matois que jamais, qui s’amuse autant que nous devant ses aventures aussi magiques que réjouissantes. Ben Barnes tient la dragée haute à ses glorieux aînés, car il affronte également la formidable Julianne Moore, qui croque avec gourmandise son rôle de méchante reine des sorcières. Plus caractérielle, tu meurs ! Alicia Vikander, Antje Traue, Olivia Williams, John DeSantis, Kit Harrington, sont tous excellents et participent amplement à ce véritable festival de plaisir cinéphilique. Mais je décernerai d’autres palmes aux costumes de la double « oscarisée » Jacqueline West, à la musique de Marco Beltrami et à la pluie d’effets spéciaux, au demeurant très réussis, qui restent des pierres indispensables au bonheur que l’on ressent à suivre les aventures magiques de Maître Grégory et de son apprenti. Il ne m’étonnerait pas qu’on retrouve tout ce beau monde d’ici quelques temps sur nos écrans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s