Mr. Turner

Sun is God

1280x720-jKCDepuis son formidable Another Year en 2010, Mike Leigh ne nous avait rien proposé. Il revient en force avec ce non moins formidable biopic dramatique, pour 150 minutes de rêve. Les dernières années de l’existence du peintre britannique, J.M.W Turner (1775-1851). Artiste reconnu, membre apprécié quoique dissipé de la Royal Academy of Arts, il vit entouré de son père qui est aussi son assistant, et de sa dévouée gouvernante. Il fréquente l’aristocratie, visite les bordels et nourrit son inspiration par ses nombreux voyages. La renommée dont il jouit ne lui épargne pas toutefois les éventuelles railleries du public ou les sarcasmes de l’establishment. A la mort de son père, profondément affecté, Turner s’isole. Sa vie change cependant quand il rencontre Mrs Booth, propriétaire d’une pension de famille en bord de mer. Passionnant, bouleversant, d’une beauté incomparable et survolé par un immense acteur, Prix d’Interprétation à Cannes.

Timothy Spall and cast in Mr Turner.Pour tous ceux qui ne sauraient pas tout sur ce peintre visionnaire, voici un petit rappel :  Joseph Mallord William Turner, né en 1775 et mort en 1851, est l’un des plus célèbres peintres britanniques. On le surnomme le « peintre de la lumière », car il affectionnait particulièrement les jeux de lumière qu’il maîtrisait avec brio. Il est considéré comme l’un des précurseurs du courant impressionniste, et ses nombreux voyages lui offrirent l’inspiration qui fit naître ses plus belles œuvres. Tourné à Londres, à Kingsand en Cornouailles, et dans l’Ouest du Sussex,  au manoir de Petworth House (dans lequel résident 19 huiles sur toile du peintre). Mais aussi à Wentworth, un village du sud du Yorkshire, ce film nous offre une magnifique imagerie de l’Angleterre du 19ème siècle. Nous ne sommes pas, en vérité, face à un biopic traditionnel, mais au récit de quelques épisodes révélateurs tirés des 25 dernières années de la vie du peintre. On apprend surtout que l’homme ne ressemblait pas à sa peinture. C’est constamment une opposition entre la misanthropie trivial et la magie raffinée qui nous aide à mieux comprendre l’ œuvre unique de cet artiste hors du temps… en tout cas de son temps.

First-Image-Mike-Leighs-Untitled-13Timothy Spall écrase évidemment la distribution. Tout en grimaces et en grognements, il ne tombe pourtant jamais dans la caricature par la finesse de son jeu… un immense acteur. A ses côtés, Paul Jesson, Dorothy Atkinson, Marion Bailey mais surtout une ribambelle de seconds et petits rôles qui sont autant de trognes et de silhouettes très évocatrices de l’époque. Il faut aussi penser à la superbe musique de Gary Yershon et à la photographie de Dick Pope qui ajoutent à la splendeur d’un des grands films de l’année qui a tout d’une fresque. Incontournable !

Publicités

2 réponses à “Mr. Turner

  1. un prix d’interprétation bien mérité oui

  2. J’ai pris hier un vrai bain de lumière !…
    Quelle vie ce Mr Turner ! Quelle époque et surtout un incroyable acteur , il doit y avoir un secret , Mr Turner , Timothy de son prénom n’est pas mort !..,oui oui je l’ai rencontré hier et j’ai passé un excellent moment en sa compagnie !!…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s