Eden

Electro ou garage ?

53fb2e0e0bb03Cette question absconse de trouve au centre du film de Mia Hansen-Løve qui, pendant 131 minutes, tentent de nous faire pénétrer le petit monde des DJ et des clubs branchés. Au début des années 90, la musique électronique française est en pleine effervescence. Paul, un DJ, fait ses premiers pas dans le milieu de la nuit parisienne et créé avec son meilleur ami le duo «Cheers». Ils trouveront leur public et joueront dans les plus grands clubs de la capitale. C’est le début pour eux d’une ascension euphorique, vertigineuse, dangereuse et éphémère. C’est aussi le parcours sentimental d’un jeune homme qui accumule les histoires d’amour et qui n’arrive pas à construire. Eden tente de faire revivre l’euphorie des années 90 et l’histoire de la French Touch : cette génération d’artistes français qui continue de briller dans le monde entier. Même si je reconnais un certain nombre de qualités à ce film, je dois avouer avoir eu beaucoup de mal à me passionner pour cette histoire plutôt réservée aux inconditionnels de ce type de musique.

eden-bande-annonce-sur-le-film-sur-la-french-touch-uneEh oui ! Disons le tout de go, électro, house, techno, le mix et leurs multiples dérivés ne font absolument pas parti de mes musiques de prédilections. Aussi la bande son m’a-t-elle pas mal abruti durant ce très (trop) long film. Ces aller et retour entre la vie quotidienne du héros et de ses amis et les soirées de la Coupole ou du Queen’s m’ont assez vite ennuyé. Le dossier de presse met en avant le fait d’entendre sur la bande son les musiques des  CassiusFrankie KnucklesLa IndiaSueño Latino et bien sûr les Daft Punk… C’est presque ça que je regrette, mais, reconnaissons qu’il y a un public pour ce genre et qu’il y aura sans doute un public pour cette espèce de biopic. Si on ajoute, les constantes hésitations amoureuses à répétitions de Paul, notre héros, l’alcool, la drogue, la déprime… bref, air connu !

EDEN-3Reste que ce premier film réalisé sur l’émergence et l’histoire de cette musique, est plutôt bien fait, bien réalisé et surtout bien interprété en particulier par Félix de Givry, qui pour son premier vrai rôle à l’écran, s’en sort avec les honneurs. Avec lui, on remarque Pauline Etienne, craquante, Hugo Conzelman, Roman Kolinka, Vincent Macaigne, toujours impeccable, Laura Smet, Greta Gerwig, Golshifteh Farahani, Vincent Lacoste… excusez du peu ! Mélancolique et survolté, ce film nous  raconte l’histoire somme toute, banale, de la déroute de la French Touch musicales des années 90 à nos jours. Je le répète, certains se passionneront… pas moi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s