Bande de filles

Fais ce qu’il te plaît !

Rentree_Cinema_2014_06Tom Boy et Naissance des pieuvres, tous deux signés par Céline Sciamma, avaient déjà constitué deux chocs en 2005 et 2011. Cette magnifique réalisatrice nous revient enfin avec ce drame originale qui vous prend dès les premières minutes à la gorge et ne vous lâche plus, même bien après être sorti de la salle. Marieme vit ses 16 ans comme une succession d’interdits. La censure du quartier, la loi des garçons, l’impasse de l’école. Sa rencontre avec trois filles affranchies change tout. Elles dansent, elles se battent, elles parlent fort, elles rient de tout. Marieme devient Vic et entre dans la bande, pour vivre sa jeunesse. 112 minutes d’une force et d’une énergie rares. Réaliste et puissant… un très beau film. Fulgurant !

bandes-de-filles_5184588Encore un film sur la jeunesse, sur des jeunes filles. Mais cette fois, Céline Sciamma se tourne du côté de l’adolescence, de la fin de l’adolescence avec ces quatre jeunes filles qui tentent de vivre leur jeunesse. Elles ont cette particularité d’être toutes noires. C’est un casting 100% noir. La réalisatrice/scénariste ajoute : c’est un terrain d’altérité, on est complètement dans la continuité des thématiques des films précédents sur la naissance du désir, la pression du féminin et l’envie d’échapper à un destin tout tracé. Mais contrairement à ce que certains pourront penser, c’est beaucoup plus qu’un énième film sur les filles de banlieue… ici les sujets ne manquent pas avec la construction du féminin, l’affirmation des désirs, la recherche d’identité… Il y a bien longtemps qu’une plongée dans l’univers de la banlieue n’avait pas été aussi réussie. Franchissez le périph et laissez vous emporter.

Bande de Filles de gauche à droite Marietou Toure/ Karidja Toure/ Assa Sylla/Lindsay KaramohToutes les actrices sont des inconnues, et ce sont autant de révélations. Avec en tête la formidable Karidja Touré, que nous reverrons à coup sûr. Elle emporte avec elle Assa Sylla, Lindsay Karamoh, Mariétou Touré, et le jeune et touchant Idrissa Diabaté, ( l’un des jeunes comédiens de La Cité Rose, présélectionné en tant que révélation masculine pour les César 2014). Ce film a fait l’ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2014, cette année. Céline Sciamma s’affirme comme une de nos toutes bonnes réalisatrices. Elle sait filmer et raconter des histoires au point qu’on aimerait connaître la suite et l’avenir de ces jeunes filles. Une bande de filles plus que fréquentable.

Publicités

Une réponse à “Bande de filles

  1. Je ne saute pas au plafond ! Pas mal du tout mais un peu excessif dans la caricature des filles des citées , un peu lourdingue lors des invectives « rapées »
    De jolis moments touchants cependant et de très bonnes comédiennes
    Globalement un bon moment sans plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s