Fury

Les horreurs de la guerre

1231428 - FURYAprès l’excellent End of Watch de 2012 (et Sabotage que je n’ai pas vu) David Ayer revient avec un pur film de guerre historique qu’il a lui même écrit en s’inspirant de l’histoire vraie de la prise d’assaut de l’armée allemande par un commando américain, installé à bord d’un tank militaire surnommé « Fury ». Avril 1945. Les Alliés mènent leur ultime offensive en Europe. À bord d’un tank Sherman, le sergent Wardaddy et ses quatre hommes s’engagent dans une mission à très haut risque bien au-delà des lignes ennemies. Face à un adversaire dont le nombre et la puissance de feu les dépassent, Wardaddy et son équipage vont devoir tout tenter pour frapper l’Allemagne nazie en plein cœur… Les films de guerre sont plutôt rares sur nos écrans, celui ci est formidable. Dur, sans concession, crépusculaire, superbement réalisé et interprété. Un grand film.

o-FURY-TRAILER-facebookLa guerre est quasiment finie et le régime nazi est moribond. C’est un cadre très différent de celui des films de guerre où l’on célèbre les manœuvres victorieuses impliquant les troupes américaines, comme le débarquement en France, les avancées en Europe ou encore la bataille des Ardennes. On oublie souvent la période où le nazisme rend son dernier souffle, face à des soldats américains épuisés par des années de guerre et en manque d’effectifs. Tournées en Grande-Bretagne, entre Londres, le Comté de Hertfordshire et celui d’Oxfordshire, ces 134 minutes se laissent voir sans une seconde d’ennui. D’un réalisme viscéral, le film nous entraîne sur les pas de ces cinq soldats confinés dans leur tank. Ce ne sont certes pas des héros, simplement des militaires qui obéissent aux ordres et font ce qu’ils peuvent jusqu’au sacrifice de leurs vies. La dénonciation de la stupidité de la guerre (l’action se situe moins d’un mois avant l’armistice du 8 mai 45) n’est pas vraiment nouvelle, mais elle est d’une terrible (pour ne pas dire horrible) efficacité. On pense à Stanley Kubrick et Samuel Fuller, tant ce film nous plonge le nez dans la boue tout en s’appuyant sur une mise en scène minimaliste, 80 millions de dollars restant un budget modéré pour ce genre de production) sans négliger pour autant les nombreuses scènes d’action remarquablement filmées. Et puis, il y a les acteurs tous remarquables

Brad Pitt;Shia LaBeouf;Logan Lerman;Michael PenaBrad Pitt en tête, sobre en sous officier épuisé  et désabusé, Shia LaBeouf, dont on dit qu’il est insupportable voire ingérable durant ses tournages, mais on s’en moque, il est parfait tout comme le jeune Logan Leman, une vraie révélation. J’ajouterai Michael Pena et Jon Bernthal, pour les rôles principaux. Tous réussissent de grosses performances, surtout quand on sait que le tournage avait tout du régime commando : les levés à 5 heures du matin, les 2 heures de préparation physique journalières, les cours, les parcours du combattant jusque tard le soir, les rations froides, les nuits sous la pluie… ont fait partie du quotidien des cinq hommes durant plusieurs semaines et de toute la troupe avec aussi Jim Parrack, Brad William Henke, Jason Isaacs… La musique de Steven Price, « oscarisé » pour celle de Gravity n’est pas pour rien dans la réussite de ce qui est peut-être un des films de l’année.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s