Héritage fight

Le pot de terre contre le pot de fer

c80b7294eba5baabe7b4807c0c86833eC’est après lecture du best-seller de Marlo Morgan, Message des hommes vrais au monde mutant: Une initiation chez les Aborigènes, que l’idée de ce documentaire vint à l’esprit de la réalisatrice, Eugénie Dumont (23 ans au début du tournage). Au cœur de la dernière contrée sauvage d’Australie, une communauté aborigène, les Goolarabooloo, doit faire face au projet d’implantation de la plus grande usine à gaz au monde soutenu par le gouvernement. Aborigènes et citoyens solidaires décident alors de s’unir pour défendre ce qui n’a pas de prix : une terre, une vision du monde, et plus que tout, un héritage culturel. Commence alors un combat à l’issue inattendue… Entre lyrisme et violence, un témoignage édifiant d’une lutte inégale entre des hommes accrochés à leur patrimoine et les pouvoirs politiques et financiers, prêts à tout pour que l’argent coule à flot. On ne peut regarder ce documentaire sans penser aux conflits qui ne manqueront pas de surgir dans notre belle France, quand les tenants de l’exploitation des gaz de schistes feront plier les derniers remparts encore debout pour nous protéger d’une calamité annoncée.

Heritage-Fight-documentaire_portrait_w858Notre jeune réalisatrice, intriguée par les capacités humaines dites « paranormales », a déclaré : il fallait que j’aille en Australie rencontrer ces Aborigènes. Après 40.000 kms à travers le pays, elle a découvert une autre culture, mais a pu mesurer l’ampleur des difficultés auxquelles était confronté le peuple aborigène. Elle ajoute : Je n’arrivais pas à croire qu’en moins de 200 ans la société blanche et nantie allait anéantir des millénaires de connaissances, de savoir-faire et d’harmonie entre un peuple et son environnement. Face à l’arbitraire auquel ces citoyens se confrontaient, le film est devenu une réalité qui s’imposait. Le propos est clair et hélas terrifiant, très bien filmé sur le vif et souligné par un dialogue harmonieux entre la musique classique et le didgeridoo. Les deux angles narratifs choisis, le lyrisme aborigène et ses décors et l’information politique jusqu’au combat au corps à corps, sont parfaitement imbriqués. Sensibles et puissantes à la fois, ces 90 minutes nous transportent à l’autre bout du monde, pour un reportage lucide, engagé, parfois un peu brouillon, mais qui sonne comme un cri d’alarme pour toute la planète.heritage-fight-d-eugenie-dumont-sortie-le-8-octobre-2014_5124486

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s