Annabelle

Même pas peur !

Annabelle-MovieLa poupée maléfique trônait dans la « salle des trophées » du couple d’exorcistes héros de Conjuring : Les dossiers Warren, dont j’avais dit tout le mal que je pensais, il y a un peu plus d’un an, j’avais d’ailleurs pronostiqué à l’époque que, la source étant loin d’être tarie, les avatars de cette espèce de « pilote » allait bientôt venir envahir nos écrans… CQFD ! Et comme je suis un cinéphile compulsif et masochiste, je suis allé voir ce que John R. Leonetti allait nous pondre sur le sujet. John Form est certain d’avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s’agit d’une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d’un blanc immaculé. Mais Mia, d’abord ravie par son cadeau, va vite déchanter. Une nuit, les membres d’une secte satanique s’introduisent dans leur maison et agressent sauvagement le couple, paniqué. Et ils ne se contentent pas de faire couler le sang et de semer la terreur – ils donnent vie à une créature monstrueuse, pire encore que leurs sinistres méfaits, permettant aux âmes damnées de revenir sur Terre : Annabelle…  Je n’ai pas été déçu, c’est nul ! Et encore, bien comme il faut !

makeup ipoh .Still016 (4)Annabelle n’est pas fictive, elle est bien réelle. Et dans la vie courante, cette poupée possédée est aussi terrifiante que sa description dans Conjuring. D’après les époux Warren la poupée fut offerte à une petite fille par sa mère dans les années 70. Faite de chiffon et non de porcelaine comme dans les films, elle ne cessait de se déplacer et lancer d’étranges messages. Un jour, elle tenta même d’étrangler quelqu’un. Pour élucider le mystère qui entoure la poupée, les Warren ont été dépêchés chez les propriétaires, et ces derniers n’ont pas hésité à s’en débarrasser. Le couple d’exorcistes conçut donc une boîte spéciale et l’y enferma. Bon ! ça c’est, paraît-il, la réalité. Mais nous infliger de nouveau 98 minutes pour raconter encore et encore la même histoire me semble plus qu’inutile, d’autant que ces minutes n’ont quasiment aucune valeur cinématographique. C’est vu, revu, rabâché… et sans aucun suspense. Tous les effets sont prévisibles et la terreur annoncée est loin d’être au rendez-vous. Scénario inconsistant et abracadabrant, mise en scène d’une laideur rarement atteinte et qui répond à peine au cahier des charges du film d’épouvante… bref ce n’est pas du réchauffé, c’est du cramé. Immangeable !

annabelle_aAnnabelle Wallis et Ward Horto forment un couple fade et sans charisme. Lui n’est jamais là quand il faut et elle sursaute quand les portes claquent et hurle très joliment quand les apparitions se font un tantinet menaçantes. Les autres, Alfre Woodard, Eric Ladin, Kerry O’Malley, Tony Amendola, prennent des airs de ceux qui ont tout compris et tirent le film vers une bigoterie de bien mauvais aloi. Pour tout dire, on a l’impression que les acteurs n’ont pas peur eux non plus. Le problème, c’est que ce pur navet est étiqueté « film d’horreur et d’épouvante ». Effectivement c’est une horreur épouvantable à fuir de toute urgence. J’avoue ne pas comprendre tout le battage médiatique qui accompagne la première semaine d’exploitation de ce film, pas plus que les manifestations violentes qui émaillent certaines projections et encore moins les chiffres annoncés par le box-office, près de 500 000 entrées en une semaine… 500 000 pigeons dont je fais partie, mais moi, je n’ai aucune excuse, je le répète je m’y attendais. Ça m’aura au moins permis de me défouler… Ah ! ça fait du bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s