National Gallery

Radiographie

National_Gallery_London_2013_MarchFrédérick Wiseman (85 ans) nous propose ici son 39ème documentaire institutionnel et son 41ème film. Une formidable plongée au plus profond de ce qui fait un grand musée au XXIème siècle. National Gallery s’immerge dans le musée londonien et propose un voyage au cœur de cette institution peuplée de chefs d’œuvre de la peinture occidentale du Moyen-âge au XIXe siècle. C’est le portrait d’un lieu, de son fonctionnement, de son rapport au monde, de ses agents, son public, et ses tableaux. Dans un perpétuel et vertigineux jeu de miroirs, le cinéma regarde la peinture, et la peinture regarde le cinéma. Une leçon de mise en scène sans l’ombre d’un quelconque maniérisme, sans surcharge inutile… une merveille au service de l’Art.

National-GalleryWiseman a tourné 170 heures d’images pour un documentaire de 173 minutes. Il a planté ses caméras pendant 12 semaines de l’hiver 2012, en immersion totale pour filmer le musée avant son ouverture et une fois la nuit tombée, une fois les visiteurs partis. Les forces principales de ce documentaire hors normes : l’absence de tout commentaire, pas la moindre interview, et surtout, à aucun moment le cinéaste n’est dirigé par un script, comme dans une fiction, mais seulement par une volonté de découverte. Seule a compté la vie des œuvres, mais aussi celle de l’administration, avec ses doutes et ses problèmes, les regards des visiteurs, les discours des conférenciers, les métiers techniques (menuisiers, restaurateurs, historiens de l’art, électriciens, service de nettoyage…), les cours de dessin de nu, une initiation d’un tableau à des malvoyants et tous les événements qui font la vie d’un grand musée. Tout est dans le montage avec ses problèmes de rythme parfaitement maîtrisés et les surprises permanentes au détour d’une salle ou d’un atelier, comme la composition d’un puzzle qui fait entrer les autres arts dans ce temple de la peinture, par exemple la musique, la danse ou la poésie… Je le répète, une pure merveille de près de trois heures qui ne provoque pas un seul instant d’ennui. Bien au contraire, on en redemande…national-gallery-frederick-wiseman-image3-le-passeur-critique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s