Gone Girl

Machiavel n’est pas mort

gone-girl-movie-poster-20David Fincher sait faire. Après Seven, Zodiac, Fight Club, Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes ou The Social Network, voici un thriller pur jus, sans doute, mais un des meilleurs que j’ai vu depuis longtemps (peut-être Prisoners de Denis Villeneuve). Ces 150 minutes de suspense pur, sont l’adaptation du best-seller Les Apparences de Gillian Flynn qui signe également le scénario du film. A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ? A la lecture de ce pitch, tout paraît simple, limpide et classique… attendez-vous à d’énormes surprises ! Même la romancière a transformé la fin de son livre au moment de le réécrire pour le cinéma. Même ses lecteurs seront déboussolés.. Un véritable délice !

Gone-GirlTournée à Cap-Girardeau, une ville du Missouri, voilà une histoire à la fois oppressante et pleine de suspense teintée d’un irrésistible humour noir. Ce thriller à tiroirs vertigineux est en vérité un labyrinthe des passions et des faux-semblants magnifiquement illustré par la musique de Trent Reznor et Atticus Ross pour la bande originale et la photographie de Jeff Cronenweth. Continuellement sous haute tension, entre noirceur hyperréaliste et paranoïa contagieuse, cet impeccable thriller est un véritable cauchemar qui continue de hanter longtemps après la séance. A la fois spectacle horrifique et farce cruelle sur le mariage qui serait synonyme d’enfer jusqu’à l’effondrement du couple, on sort de ce film sans savoir ce que David Fincher, souvent taxé de misogynie, ressent vraiment pour les femmes… quelque chose entre l’admiration et la terreur.

movie-gone-girl-movie-review-film-review-ben-affle21Et les acteurs participent à merveille à ce dilemme. Ben Affleck, que j’ai souvent critiqué dans mes chroniques, m’épate un peu plus à chacune de ses apparitions. Il est ici parfait. Rosamund Pike, glaciale et manipulatrice nous surprend de bout en bout. Citons également Neil Patrick Harris, Tyler Perry, Carrie Coon, Kim Dickens, Patrick Fugit, Emily Ratajkowski, qui tous apportent leur pierre à un des meilleurs films de l’année. Une véritable leçon de cinéma. A voir de toute urgence, vous ne le regretterez pas… allez-y, vous me remercierez plus tard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s