Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Forrest Gump de la Baltique

le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire-photo-52de85f40748cLe jour de son 100ème anniversaire, un homme s’échappe de sa maison de retraite pour une cavale rocambolesque, certain qu’il n’est pas trop tard pour tout recommencer à zéro. Débute alors une aventure inattendue et hilarante aux côtés d’un escroc, d’un vendeur de hot-dogs, d’une rousse et d’un éléphant… Le pitch résume parfaitement l’atmosphère d’une des comédies les plus déjantées que j’ai eu l’occasion de voir depuis longtemps. Cette comédie suédoise est librement inspirée du premier roman éponyme publié par le Suédois Jonas Jonasson en 2009. Véritable best-seller, ce récit loufoque et absurde a été traduit dans trente-cinq pays et vendu à 6 millions d’exemplaires dans le monde. Farfelue, désopilante, hilarante… oui mais…

le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire_508542_33912C’est le réalisateur Felix Herngren qui signe cette histoire délicieusement tordue, peuplée de personnages hauts en couleurs, qui use de la mécanique du comique de situation et de l’absurde à tous les étages pendant près de deux heures. Peut-on parler d’exotisme scandinave ? En tout cas le scénario est marqué par un sens de la dérision assez ahurissant. L’humour noir et le non-sens sont au rendez-vous de ce road-movie pour centenaire émaillé de flash-back retraçant la vie délirante du héros. Car tout est ici foutraque, déglingué et féroce. Mais, curieusement, alors qu’il y avait là un sujet en or, le traitement n’est pas à la hauteur à force de froideur et de distance avec les personnages. Je n’ai pas lu le best-seller dont ce film est tiré, mais il me semble évident que le scénario s’est contenté de paraphraser le livre et ce ne sont pas les apparitions de Franco, Truman ou Staline qui suffisent à faire décoller notre affaire. Vraiment dommage.

ob_b94db7_apagdyuz7iljrjd2vo2pismjvihPar contre, j’ai découvert un comédien étonnant : Robert Gustafsson qui porte le film de bout en bout avec un pétillement réjouissant dans le regard. A ses côtés, les Iwar Wiklander, David Wiberg, Mia Skäringer, Jens Hultén, Alan Ford, Ralph Carlsson font le boulot avec conscience et sagesse… sans doute trop pour qu’on arrive à se passionner véritablement pour une comédie qui en ravira certains mais en irritera beaucoup d’autres. De quel côté serez-vous ? A vous de juger !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s